Les types de miel français

Il existe de nombreux types de miel en France.

Le miel se classe en deux catégories : monofloral et polyfloral.

Le miel monofloral provient d’une même variété de fleurs (à 80% minimum).
Le miel polyfloral regroupe plusieurs nectars de fleurs.

Chaque miel est unique.

Certains sont plus connus que d’autres. Certains sont rare à trouver.

Ci-dessous, vous trouvez une présentation de chaque miel français.

 

Types de miel : miel monofloral connu

Le miel d’acacia

Le miel d’acacia est un miel monofloral.
Il est délicat et il est apprécié pour ses douces saveurs. Il est légèrement parfumé et ne dégage ni acidité, ni amertume.

Visuellement, sa couleur tend vers le jaune pâle et le jaune or.
Les consommateurs et les pâtissiers apprécient également ce miel pour sa texture. Avec sa forte teneur en fructose, le miel ne cristallise quasiment pas. Sa texture reste donc liquide.

Ce miel est relativement difficile à produire. Les fleurs d’acacia sont fragiles et nécessitent des conditions météorologiques optimales. Son prix se situe dans la fourchette haute.

Le miel de châtaignier

Un miel relativement prisé, qui est connu pour son goût prononcé.
Ses saveurs sont boisées et intenses. Il a une très bonne longueur en bouche, avec une pointe d’astringence vers la fin.

Ce miel reste liquide pendant de nombreuses semaines. Lorsque la cristallisation est terminée, la texture reste plutôt crémeuse. Il est donc facile à utiliser en cuisine.

Les régions telles que les Cévénnes, la Corse, le Massif Central ou la Bretagne sont propices à la production de miel de châtaignier. La récolte a lieu entre le mois de juillet et de septembre.

Le miel de colza

Le miel de colza est un miel monofloral récolté au printemps.
Les abeilles sont très attirées par cette plante et les récoltes sont généralement importantes.

La cristallisation est très rapide. Le miel se fige quelques heures après la récolte.
Il est assez ferme à déguster.
En revanche, son goût est agréable. Il est doux, légèrement parfumé et sans aucune amertume.

Il est à noter qu’une partie des apiculteurs produisant du miel de colza utilisent ce dernier comme base pour faire du miel crémeux. Ils vont mélanger une faible quantité de miel de colza avec un autre miel, ou mélange de miels. C’est une des techniques utilisées pour produire du miel dit crémeux.

Le miel de lavande

Le miel de lavande fait parti des types de miel les plus produits en France.
En apiculture biologique, le miel de lavande bio est le miel bio le plus produit.

Le miel est récolté dans le Sud de la France, en Provence et en Occitanie.

Il existe deux types de miel de lavande : du miel venant de la lavande fine ou du lavandin (plante hybride). La production est majoritairement tournée vers le miel de lavandin.

Le goût de ces deux miels est différent.

Le miel, issu du lavandin, est doux, floral et fruité.
Quant au miel issu de la lavande vraie, il est plus acide et soutenu.

Retrouvez la présentation complète du miel de lavande bio.

Le miel de romarin

Un miel aux douces saveurs, qui plaît aux petits et grands.

Le miel de romarin est un des premiers miels de la saison.
Il se récolte entre le mois de mars et mai.
Peu d’apiculteurs en produisent puisqu’il y a peu de de surfaces de champs de romarin en France.

En terme de goût, le miel est décrit comme raffiné et délicat.
Il dégage un parfum très discret.
Ses notes sont végétales et aromatiques.

Retrouvez l’article complet sur le miel de romarin.

miel de romarin français

Le miel de sarrasin

La production de miel de sarrasin reste relativement faible.

Seules quelques régions, comme la Bretagne, les Pays de la Loire, la Creuse ou le Centre, sont propices à la culture de sarrasin.

De plus, les quantités récoltées par ruche sont généralement moins importantes que des miels de fleurs ou de lavande. La fleur de sarrasin est fragile et nécessite des conditions météorologiques adéquates.

En terme de saveurs, le miel de sarrasin est tout en équilibre.
Il est puissant mais subtil. Son goût se situe entre l’acide et le sucré.
Ses notes boisées en font un miel parfumé et de caractère.

Retrouvez l’article complet sur le miel de sarrasin.

Le miel de tilleul

Un miel prisé pour son goût et ses bienfaits.

Le tilleul est un arbre très mellifère. Il produit d’importante quantité de nectar.

En revanche, sa floraison reste courte et fragile.
Les fleurs sont sensibles aux conditions météorologiques changeantes.

Les zones de production se situent en majorité dans le bassin parisien et en Picardie.
La forêt de Chantilly les forêts Picardes sont composées de nombreux tilleuls.

Le miel de tilleul est très parfumé.
Ses arômes sont mentholés avec des notes de sous-bois.
Il est dit que le miel est puissant et persistant.
Parfois, une légère pointe d’amertume peut être décelée dans certains miels.
Cela dépend de la zone de production.

Accédez à l’article complet sur le miel de tilleul.

Le miel de tournesol

Malgré d’importantes quantités récoltées, c’est un miel qui reste dans l’ombre.

Ayant une cristallisation plutôt rapide, le miel a tendance à durcir.
Il est plus souvent utilisé pour la préparation de mélange de miels ou de miels crémeux.

C’est dommage.
Il a bien évidemment des qualités gustatives.

C’est un miel très doux et peu prononcé.
Il a des notes végétales.
Certains miels de tournesol peuvent avoir de légères pointes d’acidité, qui contre-balance la douceur de ce miel.

Retrouvez l’article complet sur le miel de tournesol.

Types de miel : miel monofloral rare

Le miel d’aubépine

C’est un miel monofloral, produit par très peu d’apiculteurs.

La floraison de l’aubépine a lieu au printemps, en même temps que plusieurs autres espèces florales et arbustives. L’aubépine est un arbuste qui se trouve à l’état sauvage, principalement en campagne, en lisière de bois et de champs. Contrairement à des cultures comme la lavande ou le sarrasin, il est difficile de ne récolter que du nectar d’aubépine.

Les apiculteurs se concentrent donc sur une autre production, telle que le miel de fleurs (de printemps) ou d’autres miels monofloraux.

La récolte se réalise entre le mois d’avril et le mois de mai.
Le miel est doux et fruité, avec une bonne longueur en bouche.
La couleur du miel d’aubépine gravite autour du jaune pâle à l’ivoire. Sa texture est plutôt crémeuse.

Le miel d’arbousier

Le miel d’arbousier est principalement produit dans le sud de la France et en Corse.
Son goût est marqué et recherché.
Contrairement aux autres miels, connus pour leur pouvoir sucrant , celui de l’arbousier est amer.
Il convient aux papilles adeptes de saveurs prononcées.

La récolte est tardive. Elle a lieu entre octobre et novembre.
Une fois le miel cristallisé, sa couleur tend vers le marron clair voir beige.
Sa consistance est caractérisée comme fine.
En terme de goût, la puissance aromatique se diffuse et laisse échapper des notes épicées.

Il est conseillé d’associer ce miel avec des plats sucrés salés, dans des vinaigrettes, ou de le servir avec du fromage. 

Le miel de bruyère

La production de miel de bruyère est très limitée.
Elle se raréfie à cause de la diminution des surfaces de landes et de prairies de montagne.

De plus, la récolte est complexe et plus longue.
Ce miel a la particularité de présenter une viscosité assez forte. Pour l’extraire des cadres de la ruche, une centrifugeuse ne suffit pas. Il faut également utiliser une picoteuse.

En France, il existe principalement deux types de miel de bruyère : bruyère Erica et bruyère callune. Le miel de bruyère callune est le plus commun.
La floraison de la bruyère callune est tardive. C’est un des derniers miels de la saison puisqu’il se récolte en automne. Pour la bruyère Erica, aussi appelé bruyère blanche, la récolte du miel se fait au printemps.

C’est un miel recherché pour sa rareté, ses nombreuses vertus, et ses saveurs prononcées.

Sa texture est étonnante. Elle se rapproche d’une gelée.

Le miel de bruyère blanche a un goût intense avec des notes boisées et de légères saveurs de caramel et de réglisse.
Le miel de bruyère Callune est aussi prononcé, avec des notes fruitées.
Ils ont tous deux une belle longueur en bouche.

Sa viscosité ne permet pas une conservation optimale. Il est conseillé de garder le miel de bruyère au frais.

Le miel de bourdaine

Connaissez-vous la bourdaine ?
C’est un arbuste de 1 à 7 mètres de haut, appréciant les milieux humides.

La bourdaine est une plante appréciée par les abeilles, pour son nectar et son pollen.
La production du miel est plus fréquente en Corrèze et dans les Landes.

C’est un miel doux et raffiné.
Il a une faible teneur en acidité.
Il est léger et ses saveurs sont florales et fruitées.

Avec sa fine cristallisation, le miel reste liquide pendant un moment.

Retrouvez la présentation complète du miel de bourdaine.

Le miel de framboisier

Quelques apiculteurs français produisent du miel de framboisier.
Le miel ne rappelle pas forcément le goût de la framboise mais cela reste un miel unique.

Il est fin, doux et subtil, avec des saveurs florales.

Le miel est de couleur nacrée, voir d’un blond clair.

Sa cristallisation est rapide et sa texture devient onctueuse au fil des semaines.

Le miel de houx

Saviez-vous qu’il existe du miel de houx ?
Ce type de miel est quasi inexistant puisqu’il devient de plus en plus rare de trouver des bois de houx.

Seuls quelques apiculteurs français en produisent.

La floraison dure quelques jours. Il faut que toutes les conditions soient réunies pour faire une bonne récolte. Cette dernière a lieu entre juin et juillet.

Ce miel est prononcé, sans être trop puissant.
Il dégage des notes parfumées et boisées.

Avec une teneur plus importante de fructose que de glucose, il cristallise très peu.
Il reste donc liquide très longtemps.

Le miel de pissenlit

Un miel rare, de couleur jaune vive, comme les fleurs de pissenlit.

Au mois d’avril et de mai, les pissenlits peuvent recouvrir certaines prairies de montagne.
Avec des conditions météorologiques propices, une récolte est possible. Les zones de récoltes se situent en moyenne montagne, dans les Alpes, le Jura, les Pyrénées.

Le miel de pissenlit est assez prononcé.
Il est dit aromatique, fruité, et il dégage une légère amertume.

Les amateurs de goût et de saveurs marquées l’apprécieront.

Le miel de ronce

Elle est plus souvent enlevée (ou plutôt coupée) que gardée.
La ronce apporte de nombreux points positifs, et notamment pour la production de miel.
Les abeilles adorent butiner les fleurs de ronce.

Certains apiculteurs arrivent à produire un miel monofloral de ronce.
Il est très prisé pour sa subtilité, sa rondeur, et ses arômes fruités et boisés.

La région des Landes est propice à la production de ce miel. Il y a une multitude de sous-bois et de haies localisés dans des lieux humides et chauds. C’est dans ce type d’endroit que les ronces s’épanouissent le mieux.

Ce miel rare et raffiné ne laisse pas les papilles indifférentes.

Avec une teneur plus importante de fructose que de glucose, il cristallise très peu.
Il reste donc liquide très longtemps.

Le miel de sainfoin

Peu connu, le sainfoin est une plante fourragère endémique, qui était beaucoup utilisée pour le fourrage des animaux. Elle a été délaissée pour des cultures de maïs, luzerne et colza. De plus en plus d’agriculteurs souhaitent réimplanter le sainfoin.

C’est une plante très mellifère.
Sa floraison a lieu entre le mois de mai et septembre.

Le miel de sainfoin est très doux, fin et délicat. Ses arômes sont légers.
Sa texture est définie comme soyeuse. Il cristallise lentement.

Le miel de thym

Le miel de thym est principalement produit dans le sud de la France, en méditerranée, dans le Gard et en Ardèche.

Avec peu de surfaces cultivées, il rentre aussi dans la catégorie des types de miel rares.
Il est commun de trouver du miel de thym espagnol sur les étales françaises. Attention à bien lire les étiquettes pour connaître l’origine.

Ce miel a du caractère.
Ses saveurs sont prononcées, intenses mais d’une grande subtilité.
Son goût vous enivre de nuance fruitées. Il est un petit peu acidulé, sans pour autant perdre son goût sucré.

Le miel de thym est aussi très recherché pour ses nombreuses propriétés et bienfaits.

Le miel de trèfle

Un miel d’une grande finesse.

Les apiculteurs produisant du miel de trèfle se comptent quasiment sur les doigts d’une main.

En France, les champs de trèfle se font rares. Pour le trèfle blanc présent en montagne ou dans les plaines, il est butiné mais il se retrouve plus souvent dans du miel de fleurs.

Ce miel, d’une consistance crémeuse, est doux avec de subtiles pointes acidulées.

Sa couleur gravite entre le blanc et de l’ambrée.
En fonction du terroir, la récole s’étend entre la fin du mois de juin et juillet.

Types de miel : miel polyfloral

Le miel de fleurs

Le miel de fleurs est un miel polyfloral, qui se compose de plusieurs variétés de fleurs.

En terme de quantité produite, il s’agit du type de miel le plus produit en France.

Le goût de ce miel peut grandement varier.
La variété de fleurs n’est jamais la même entre deux zones de production.

Un miel de fleurs peut être récolté à tout moment de la saison apicole.
Les apiculteurs peuvent ajouter une mention comme « miel de printemps » ou « miel d’été » pour différencier leur période de récolte.

Certains miels, comme le miel de Provence, le miel d’Alsace ou de Corse, sont des miels de fleurs avec une IGP ou AOP.

Un miel de printemps a tendance à cristalliser plus rapidement.
Un miel d’été est souvent plus fort et prononcé.

Retrouvez l’article complet sur le miel de printemps.

deux miels de printemps comparaison

Le miel de forêt

Le miel de forêt provient de nectar et de miellat de fleurs et d’arbres, butinés en sous-bois.

Ce miel de caractère possède une couleur et des arômes variés, qui sont fonction du lieu de récolte.

La couleur du miel tend vers le foncé avec des teintes brunes voir noires.
Ses arômes dégagent principalement des notes boisées.

Le miel de forêt cristallise lentement.
A la dégustation, il a une consistance liquide, voir légèrement soyeuse.

Le miel de maquis

Le miel de maquis est majoritairement produit en Corse mais aussi en zone méditerranéenne.

Le maquis se distingue de la garrigue, par la nature de son sol et par le type de végétation.
Le maquis est aussi une formation végétale d’arbustes, de buissons et de plantes. C’est un milieu avec une végétation plus dense et d’une hauteur plus importante.

Le miel de maquis peut se récolter au printemps, en été, ou en début d’automne.
Les fleurs butinées varient au fil de la saison. Cela veut dire que le goût du miel varie en fonction des dates de récolte et du terroir.

Un miel de maquis est très parfumé. Ces notes sont florales et fruitées.
Avec une récolte automnale, ses notes peuvent être un peu plus boisées et plus prononcées.

Le miel de garrigue

La garrigue est un espace de végétation, qui est plus ou moins pénétrable. Cette végétation broussailleuse se situe principalement en méditerranée. Elle est constituée d’arbrisseaux et de nombreuses variétés de plantes dont les plantes aromatiques.

Les garrigues sont des lieux dépaysants, où les odeurs et les couleurs ne vous laissent pas indifférents.

Le miel de garrigue est un mélange de nectars.
Les abeilles y butinent une grande variété de fleurs : thym, trèfle, sarriette, romarin, ciste et bien d’autres.

Dans les garrigues, la floraison est étendue sur plusieurs mois. Il n’y a pas vraiment de date de récolte. C’est au choix de l’apiculteur, en fonction du type de miel qu’il souhaite.

Ses saveurs peuvent vraiment varier d’un terroir à un autre.

Sa cristallisation est lente. Il reste liquide et peut avoir tendance à devenir plus crémeux.

Dans l’ensemble, avec cette diversité florale, le miel de garrigue est aromatique et prononcé.
A l’ouverture du pot, il dégage de vraies effluves.

Le miel de montagne

Comme son nom l’indique, le miel de montagne est produit en altitude, dans les communes répertoriées « zone de montagne ».

C’est un miel de fleurs aux saveurs uniques puisqu’il bénéficie d’un environnement privilégié et préservé.

Les fleurs dominantes sont le pissenlit, la bruyère, la ronce, le trèfle, houx, rhododendron, l’acacia, le châtaignier, le sapin.

Selon l’environnement dans lequel l’abeille évolue (massif, altitude, diversité florale), le goût du miel de montagne varie. Il peut être plus ou moins corsé. Il est très aromatique.

Il est aussi possible de trouver du miel dit de « Haute-Montagne ». Il doit être produit à plus de 1200 mètres d’altitude.

Le miel de sapin

Ce miel est bien différent des autres miels.
Il se compose majoritairement de miellat, et non de nectars.

En effet, le sapin n’a pas de fleurs. Les abeilles n’ont pas la possibilité de butiner et de ramener du nectar à la ruche.

Les abeilles récupèrent le miellat.
C’est une substance épaisse et visqueuse, sécrétée par certains insectes.
Ces derniers se nourrissent de la sève des résineux puis rejettent le miellat sur l’arbre sous forme de gouttelettes.

Le miel de sapin est un miel rare. Sa récolte est très aléatoire. Elle dépend beaucoup des pucerons et des conditions météorologiques.

La couleur de ce miel est très sombre. Elle s’approche même du noir.
Sa cristallisation est lente.

Ses saveurs sont décrites comme douces avec des notes balsamiques et de noisette.
Il est très aromatique, et sa consistance est liquide voir épaisse. Il a un pouvoir moins sucrant que d’autres miels.

En parallèle, il est très recherché pour ses qualités nutritionnelles.

A noter qu’il existe une AOP pour le miel de Sapin des Vosges. Il est encore plus difficile de mettre la main sur un miel de sapin certifié.