Le pollen d’abeille :
tout savoir sur ce précieux aliment de la ruche.

Le pollen d’abeille est un précieux aliment de la ruche qui apporte de nombreux bienfaits tant à colonie d’abeilles qu’à nous, les humains.

Découvrons à quoi il sert, comment il est récolté, ce qu’il apporte et où en trouver.

pollen d'abeille

Photo de Mizina

Le pollen pour les abeilles

D’où vient-il ?

Le pollen est un ensemble de petites graines localisées sur les étamines, organe de reproduction mâle d’une fleur. Pour qu’une fleur soit pollinisée, le pollen doit se retrouver sur l’organe de reproduction femelle, appelé pistil.

C’est là où l’abeille intervient. Elle joue un rôle prépondérant dans la pollinisation des plantes à fleurs. Elle est considérée comme le pollinisateur le plus efficace.

Pour polliniser, l’abeille féconde les fleurs femelles grâce au pollen récupéré sur les fleurs mâles.

Afin d’être fécondées, les fleurs transmettent aux abeilles des odeurs ou des rayons ultraviolets. Lorsqu’une abeille se pose sur une fleur mâle, elle va se servir en nectar, tout en amassant les grains de pollen émis par cette dernière. L’abeille brosse les grains de pollen, forme une pelote sur ses pattes arrières, puis se dirige sur d’autres fleurs. Elle ira de fleurs mâles en fleurs femelles pendant sa sortie.

Une fois que le pistil de la fleur (femelle) capte les petits grains de pollen de l’abeille, un embryon se formera. Cet embryon deviendra une graine, un fruit, un légume.

Une abeille tapissée de grains de pollen
Photo de József Szabó via Unsplash

Le rôle du pollen dans la colonie

Le pollen est un élément indispensable pour les abeilles.
Il s’agit de leur seul source de protéines.

Leur besoin en pollen est estimé entre 20 et 40 kg par an, chiffre pouvant fluctuer en fonction de la taille de la colonie.

Pour subvenir à ce besoin, un grand nombre d’abeilles est prédisposé à la récolte de pollen. Ce sont les abeilles, appelées « butineuses », qui ont pour mission de butiner des fleurs et de ramener ce précieux aliment.

abeille origine de la propolis

Abeille butinant une fleur
Photo de Klaus Kreuer sur Unsplash

Lors d’une sortie, l’abeille butine en moyenne de 50 et 300 fleurs.

Une petite partie du pollen amassé sera déposé sur les fleurs femelles et le restant sera ramené à la ruche.

Une fois que l’abeille est de retour à la ruche, elle dépose son pollen dans les alvéoles. Une autre abeille prendra le relais pour façonner le pollen. Le façonnage consiste à tasser le pollen au fond d’une cellule puis à le travailler.

Pollen tassé dans une célule
Photo de ComputerHotline via CC BY 2.0

Son utilisation

Le pollen est ensuite utilisé de plusieurs façons.

Il est mélangé avec du nectar pour former un mélange appelé « bouillie larvaire ». Après avoir fermenté pendant plusieurs jours, cette bouillie est donnée aux larves de plus de quatre jours, pendant 5 jours. Le pollen sert également à nourrir les larves mâles, appelées faux-bourdons.

Dans les 2 à 3 jours suivant sa naissance, l’abeille consommera de grande quantité de pollen pour améliorer la musculature de ses ailes et ses différents organes internes. Elle a besoin, entre autre, de développer des glandes nourricières fortes pour nourrir les larves. Après ces quelques jours, l’abeille se nourrira exclusivement de miel.

Qu’apporte le pollen aux abeilles ?

Sans pollen, et donc pain d’abeille, une colonie ne pourra pas se développer correctement.

Il apporte non seulement des protéines mais aussi des lipides, des antioxydants, des acides aminés et des oligo-éléments.

Il est reconnu qu’une source variée de pollen, avec des valeurs nutritives élevées, permettent à une colonie d’être plus forte. Elle se développe mieux, les abeilles vivent plus longtemps, et elles luttent plus efficacement contre les maladies.

Notons que tous les pollens de fleurs ne se valent pas. Certains sont plus intéressants que d’autres. Du pollen avec moins de 5% de protéines sera bien moins bénéfique qu’un pollen contenant plus de 30% de protéines. D’où l’importance pour les abeilles de pouvoir butiner une diversité de fleurs pour avoir un apport protéiné riche et varié.

Grâce à tous ses nutriments, le pollen est un élément indispensable dans la croissance et le développement des larves et des jeunes abeilles.

La récolte du pollen d’abeille par l’apiculteur

Étant donné la quantité importante de pollen dont a besoin une colonie, les apiculteurs doivent être précautionneux sur la quantité de pollen à récolter.

En connaissant la vitalité de sa ruche et en observant la planche d’envol, l’apiculteur connait le moment propice pour récolter du pollen.

Sur une colonie forte, l’apiculteur pourra aisément prélever deux ou trois kilos par saison, sans que cela n’ait d’impact pour les abeilles.

apiculteur bio au rucher

Les butineuses qui rentrent à la ruche, avec des pelotes de pollen sur les pattes.
Photo de Kai Wenzel via Unsplash

La récolte s’effectue lorsque la colonie est en plein développement, c’est à dire entre mars et fin mai, début juin. C’est à ce moment que les abeilles ramènent et consomment le plus de pollen.

Pour récupérer les pelotes de pollen, l’apiculteur place une trappe à pollen à l’entrée de la ruche.

Les abeilles sont obligées de passer par la trappe étroite, qui aura pour effet de détacher une partie du pollen de leurs pattes. Les pelotes tombent tout simplement dans un bac, que l’apiculteur viendra retirer quotidiennement.

cupules ruche

Photo de Bobex-73

Les trappes à pollen sont généralement posées pendant quelques heures pour déranger le moins possible les abeilles.

Une fois que le bac à pollen est récupéré, l’apiculteur doit s’assurer d’enlever toutes les petites impuretés (déchets de pelotes, petites fourmis) avant de le conditionner.

Voici en vidéo l’explication de la récolte du pollen d’abeille.

La conservation du pollen d’abeille

Dès que le pollen est récolté, il peut se conserver 10 à 15 jours. Il est alors décrit comme du pollen frais.

Il y a deux méthodes permettant de le conserver plus longtemps : la congélation et le séchage.

La congélation permet de garder toutes les qualités du pollen frais.
Une fois sortie du congélateur, il se consomme sous une dizaine de jours.

Concernant la deuxième méthode, celle du du séchage, c’est une des plus utilisées.
Par rapport à la congélation, elle présente plusieurs avantages pour les apiculteurs comme une organisation de travail plus flexible, une facilité de stockage, et un transport moins contraignant.

Le pollen déshydraté se garde à température ambiante pendant de nombreux mois.

En terme de qualité nutritive, le pollen frais garde toutes ses vertus alors qu’une fois séché, il aura perdu certaines de ses richesses.

Les bienfaits du pollen d’abeille

Tout comme la gelée royale, le pollen est un élément indispensable au bon fonctionnement de la ruche.

Il apporte de nombreux bienfaits aux larves et aux jeunes abeilles.

Le pollen d’abeille renferme également une source de bienfaits pour le corps humain.

 abeille avec de la propolis

Photo de CherriesJD

La composition nutritionnelle du pollen varie d’une espèce végétale à une autre.

En général, les caractéristiques du pollen sont les suivantes :
– 13 % à 55 % de carbohydrates
– 0.3 à 20 % de fibres
– 5 à 40 % de protéines
– 1 à 10 % de lipides

Le pollen, protéine végétale, est composé de nombreux aminos acides dont un pourcentage de proline et de sérine élevé.
La proline joue un rôle important dans la protection des tissus cardiaques et la réparation tissulaire.
Quant à la sérine, elle permet de lutter contre la fatigue chronique et d’aider à l’amélioration du sommeil.

Certains pollens ont aussi une activité anti-inflammatoire. C’est le cas du pollen de ciste et de saule, souvent préconisés pour lutter contre les inflammations chroniques grâce à leur forte concentration en caroténoïdes.

Le pollen frais est également riche en ferments lactiques. D’après une expérimentation de Patrice Percie du Sert, les ferments lactiques présents dans le pollen apportent une protection de la flore intestinale. Pour aider à la reconstruction du micro biote et éviter le syndrome du colon irritable, le pollen frais est une option à envisager.

Il a été prouvé par plusieurs études que la consommation de pollen frais apportent bien plus d’antioxydants que du pollen séché. Il y a une perte de 50 % de ses composés phénoliques en séchant le pollen. [Bee hexagon, 2016]

Allergies ou pas ?

Le pollen d’abeille est un pollen dit entomophile. Contrairement au pollen anémophile, qui est transporté d’une plante à une autre par le vent, l’entomophile est transporté par les insectes butineurs. Il n’est pas allergisant ou alors dans des cas très rares. Des personnes sensibles ou allergiques au pollen anémophile pourront normalement consommer du pollen d’abeille.

Comment consommer le pollen d’abeille ?

Le pollen se trouve sous différents états : frais, congelé ou en poudre.

Pour bénéficier de tous les bienfaits du pollen, le pollen frais est à privilégier. Il faudra penser à l’acheter auprès d’un apiculteur, directement après sa récolte.

Comment manger le pollen frais ?

En terme de consommation, c’est aisé. Il suffit de faire fondre des grains sous la langue.

Comment manger le pollen sec ?

Pour du pollen séché ou sorti du congélateur, l’idéal est de l’ajouter à vos repas : salades, yaourts, smoothies, compotes, ou glaces. Vous pouvez également le mâcher ou le garder en bouche pendant plusieurs minutes. Certaines personnes confère au pollen un goût un peu particulier. Il est souvent plus agréable de le consommer avec une préparation.

Le pollen en poudre, plus difficile à trouver, se consomme très aisément. Il n’a pas besoin d’être croqué, il suffit de le mélanger dans une soupe, un yaourt ou une boisson.

Photo de Milkos via Canva

La cure de pollen

Comme pour la gelée royale, il est souvent préconisé de faire une ou deux cures par an, lors des changements de saison. Dans l’idéal, la cure s’étale sur une durée de 4 à 8 semaines.

Quelle quantité de pollen par jour ?

Pour du pollen frais, il est conseillé de prendre en moyenne 15 gr par jour. La posologie peut bien évidemment être adaptée en fonction de son état de forme.

Pour une cure effectuée avec du pollen sec, il faudra augmenter le quantité quotidienne pour palier à la perte de nutriment lors de la déshydratation du pollen. Une prise de 20 à 25 grammes par jour est recommandée. Il en sera de même pour le pollen en poudre.

Le prix du pollen d’abeille

Pour estimer le prix du pollen au kilo, plusieurs critères sont à regarder.

Dans un premier temps, le type de pollen, qu’il soit frais ou sec, n’a pas la même valeur.

La variété de pollen influe également sur le prix. Un pollen de ciste, de saule ou de châtaignier à des qualités nutritives plus importantes que d’autres pollen, donc son prix est plus élevé.

En parallèle, un pollen produit sur des ruches françaises ne sera pas vendu au même prix qu’un pollen importé.

criteres prix pollen abeille

Généralement, du pollen d’abeille frais, de fleurs d’été, produit et vendu en direct par un apiculteur français se situe entre 45 et 60€ le kilo.

Le pollen de ciste ou de saule se retrouve autour de 60 à 90€ le kilo.

Pour du pollen sec, le prix se trouve dans une fourchette plus basse, allant de 30 à 50€ le kilo.

Si un intermédiaire de vente est ajouté, comme une épicerie, ou un magasin, le prix au kilo peut être plus élevé.

S’assurer d’acheter du pollen français

Il est assez commun de trouver des produits de la ruche, comme le miel ou la gelée royale, importés sur le sol français. Le pollen ne déroge pas à ce constat.

Pour éviter d’acheter du pollen étranger, la meilleure solution est de prendre le temps de lire les étiquettes.

Voici les termes à retrouver sur une étiquette de pot de pollen français :
la provenance : « récolté en france » ou « origine france » ou  « produit en france »
le nom du vendeur :  la dénomination sociale ou le nom de l’apiculteur
– précision sur le type de pollen : pollen frais, sec ou décongelé
– un prix au kilo cohérent

Les éléments portant à confusion et à suspicion :
– utilisation du terme « fabriqué en france »
– une dénomination sociale d’une entreprise ou personne, n’étant pas producteur/apiculteur
– l’utilisation du logo bio de l’Union Européenne
– un prix en dessous du marché

Attention au pollen bio : il est relativement aisé d’en trouver sur internet. Par contre, il vient souvent de l’étranger. D’où l’importance de regarder le type de logo bio utilisé sur l’étiquette (logo français vs UE/nonUE).

Où trouver du pollen d’abeille ?

Photo de Annalleysh via Canva

Le travail de nos apiculteurs français n’attend qu’une chose : d’être valorisé.

Pour cela, le circuit-court est un moyen idéal.
Il y a une traçabilité totale sur la provenance des produits, une relation est tissée entre le consommateur et le producteur, et le travail de l’apiculteur est valorisé.

Une bonne partie des apiculteurs semi-professionnels et professionnels récoltent du pollen. Ils sont nombreux à vendre leur production en circuit-court, soit sur les marchés, directement sur leur exploitation ou via leur boutique en ligne.

Pour acheter du pollen frais, l’idéal est de se rapprocher de l’apiculteur pendant la période de récolte, entre mars et juin.

Pour trouver du pollen sec, vous pouvez vous rendre sur la Plateforme du Miel. Certains apiculteurs en proposent. Vous pourrez directement les contacter pour organiser votre commande.

Share This