Maturateur à miel : les comparatifs

Le maturateur à miel est un élément essentiel pour les apiculteurs qui commercialisent du miel.

Pour vous aider dans votre recherche, voici une sélection de maturateurs.

Pourquoi mettre le miel dans un maturateur ?

Après avoir extrait son miel, certaines petites impuretés sont toujours présentes.

Elles arrivent à passer au travers le filtre de l’extracteur.
Généralement, il s’agit de morceaux de cire, ou de pollen.

Pour proposer à ses consommateurs du miel exempt d’impureté, il faut alors le passer dans un maturateur.

Le maturateur est une cuve en inox, ou en plastique, fermée, dans lequel le miel va reposer plusieurs jours.

Au fil des heures, les impuretés vont lentement remonter à la surface. Une fois la décantation terminée, le miel sera prêt à être mis en pot.

Le maturateur permet également d’enlever les petites bulles d’air présentes dans le miel.

Comment s’utilise un maturateur à miel ?

Le maturateur est très simple d’utilisation.
La première étape débute une fois que le miel a été extrait.

Les étapes

1. Verser le miel dans le maturateur via un premier filtre.
Remplissez le miel au plus haut pour qu’il y ait le moins d’espace possible entre la surface du miel et le couvercle.
2. Fermer le maturateur hermétiquement.
L’air ne doit pas rentrer
3. Attendre plusieurs jours.
4. A l’ouverture, enlever l’écume visible, à la spatule.
L’écume est la fine pellicule regroupant toutes les petites impuretés.
5. Ouvrir le robinet du maturateur pour verser le miel dans des seaux ou dans ses pots.

L’idéal est de laisser décanter le miel sous une température de 25 à 30°C.
Il faut éviter de descendre sous 20°C.

Le temps de décantation fluctue en fonction de la température ambiante et de la viscosité du miel.

En règle générale, une maturation de 3 à 8 jours suffit.

A quel moment en acheter ?

Dès que son miel est commercialisé, il est vivement recommandé d’utiliser un maturateur.

Proposer un miel limpide, et exempt d’impureté, est essentiel.

Lorsque la production de miel commence à dépasser les 50 kgs par récolte, et que la vente se fait en dehors du cercle familial, il est conseillé d’en acheter un.

Il est toujours possible de réaliser une double filtration à la sortie de l’extraction.
Par contre, c’est plus contraignant et le résultat ne sera jamais aussi précis qu’avec un maturateur.

Quel type de maturateur privilégier ?

Il en existe deux types : en plastique ou en inox.

L’idéal est de privilégier l’inox.
Ils sont peut-être plus chers mais ils sont plus solides et ne diffusent aucune odeur au contact du miel.

Il faut également choisir le bon volume de maturateur. Un volume adapté à sa production.

Un apiculteur professionnel privilégie des maturateurs de plus de 200 kgs, tandis qu’un apiculteur amateur se tourne généralement vers de plus petites contenances (50 ou 100 kg).

Le but étant de choisir un volume qui permettra de remplir l’intégralité de son maturateur à miel.

Avec un vide trop important entre la surface du miel et le couvercle, le miel ne décantera pas aussi bien.

Les différents maturateurs à miel

Tout comme un mélangeur à miel, ou un sublimateur d’acide oxalique, de nombreuses marques proposent des maturateurs à miel.

Pour facilité vos recherches, découvrons une sélection de maturateurs en fonction de leurs volumes.

Maturateur miel inox 400 kg

Maturateur miel inox 200 kg

Maturateur miel inox 50 kg

Maturateur miel plastique 40 kg

Pensez à un maturateur à miel

Pour ravir vos clients avec un miel pur et exempt d’impureté, il est vivement conseillé de s’équiper.

En fonction du volume des récoltes, il y aura toujours un maturateur adapté à vos besoins.

Les contenances débutent à partir de 40 kg, et vont jusqu’à 2 tonnes, voir plus !

Share This