Miels de terroir : Le Rucher des Opies

Dans Miels de Terroir, je présente des apiculteurs passionnés qui produisent des miels d’exception.

rucher de l'alpe miels

Le Rucher des Opies

Pour ce 4e numéro, nous partons à la rencontre de Jérôme, apiculteur professionnel basé à Eyguières près du massif des Alpilles.

Vous allez découvrir toute la gamme de miels de Jérôme. J’ai pu déguster chacun de ses miels et je peux vous assurer qu’ils ne vous laisseront pas indifférents.

Présentation du Rucher des Opies

Jérôme est apiculteur professionnel depuis 2002.

Il a fait le choix d’exercer son activité en totale autonomie. Les saisons apicoles sont bien chargées puisqu’il est seul à gérer plusieurs centaines de ruches.

C’est après 22 ans de carrière dans le milieu de l’hôtellerie et la restauration que Jérôme a ressenti le besoin de changement.

Sur un des ruchers de Jérôme

En 2002, il décide de se lancer en tant qu’apiculteur professionnel en rachetant 200 ruches après avoir suivi une courte formation avec le civam apicole du Luberon. Il se perfectionne l’année suivante sur la gestion du miel et de l’élevage de reines.

En 5 ans, il se développe et monte jusqu’à 1000 ruches, tout en créant une boutique et en organisant des visites de sa miellerie et des dégustations de miels.

Entre 2010 et 2020, il porte une double activité, avec le développement d’une chaîne de restaurant, et il décide de diminuer sa production en repassant à 450 ruches.

Depuis 2020, il est à temps plein sur l’apiculture, en gérant ses 450 ruches, sa miellerie et sa vente de miel en direct.

L’apiculture du Rucher des Opies

Depuis ses débuts, Jérôme n’a jamais changé de ligne de conduite.

Pour lui, son apiculture devait respecter deux engagements : proposer des produits bruts, de grande qualité et installer ses abeilles dans des endroits sauvages et préservés.

Les premières années ont été difficiles.

Il a perdu jusqu’à 50% de ses ruches à cause d’emplacements situés trop près de grandes cultures.

Mais maintenant, toutes ses colonies sont positionnées dans des parcs naturels régionaux. Ce sont des lieux totalement sauvages, qui permettent aux abeilles de s’épanouir et d’être en bonne santé. Elles vivent entourées de fleurs sauvages et de forêts.

Tous les miels de Jérôme sont produits avec un numéro de lot, même quand les quantités récoltées sont très faibles. Il n’y a pas de mélange de miels entre les différents ruchers.

Les ruches à côté des champs de lavande

Jérôme propose des miels bruts, non mélangés et non chauffés. Il choisit ses emplacements avec grande attention afin d’avoir des miels savoureux et de terroir.

Il vend sa production directement sur son exploitation.

En complément de ses miels, il produit du pollen frais, congelé et également des petites quantités de gelée royale.

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps.

Nous allons passer à la dégustation des miels de Jérôme.

Nous avons 6 miels à découvrir.

Notes avant la dégustation

Les miels ont été dégustés pendant le mois de janvier, c’est-à-dire entre 6 à 8 mois après la récolte. La texture de certains miels peut être différente selon votre période d’achat et de dégustation.

Le Miel de romarin

Nous débutons par un miel, qui se fait de plus en plus rare.

Ce miel de romarin provient de romarin sauvage du massif des Alpilles. Le romarin se trouve dans des paysages dépaysants entre montagnettes et barres rocheuses, et est entouré de champs d’olives et de garrigue sauvage.

Les récoltes sont difficiles car les fleurs de romarin sont fragiles. Pour augmenter ses chances de récolte, Jérôme dispose également des ruches en bord de mer, près d’autres espaces de romarin sauvage.

Le miel de romarin est la première miellée de la saison apicole. Les abeilles rentrent le nectar mi-février et la récolte et l’extraction se font fin mars.

miel de printemps

Visuellement, c’est un miel aux couleurs jaune-orangé qui transmet de la gourmandise.

Sa couleur est uniforme.Le miel semble épais.
Sa cristallisation fait transparaître des petits grains, aussi appelés cristaux.

L’odeur de ce miel est douce et discrète.

Sa texture est semi épaisse. Elle fond en bouche. C’est très plaisant.
Le goût est à l’image de son odeur et de son aspect extérieur : doux et gourmand.

Le miel est floral et sucré. C’est un miel qui reste en bouche. Il dégage même une très légère pointe d’acidité sur la fin mais elle est contre balancée par sa douceur. Ce miel me fait penser au goût des bonbons au miel artisanaux.

La finesse et la douceur de ce miel plaira aux petits et grands. Il est vraiment excellent.

Jérôme conseille d’associer ce miel de romarin avec la puissance aromatique de la truffe.
Ce miel se marie également avec du fromage.

Miel de fleurs des Alpilles

Ce miel de fleurs est produit dans le Massif des Alpilles. C’est un miel de printemps, qui est récolté au mois d’avril.

Ce miel provient de fleurs sauvages du foin de la Crau. Il se compose également de thym et d’un peu de miellat. En termes de goût, il se rapproche d’un miel de garrigue.

Ses saveurs évoluent chaque saison, selon l’endroit où Jérôme peut positionner ses ruches et les conditions climatiques. Par exemple, lorsqu’il y a trop de vent, les abeilles ne vont pas rentrer de miellat, ce qui jouera sur le goût du miel et sa couleur.

miel de printemps

Sa couleur brune se rapproche du miel de châtaignier. Le miel est légèrement translucide. Il semble épais et avec un peu de caractère.

A l’ouverture du pot, nous sommes accueillis avec une odeur parfumée, agréable et marquée.

Sa texture est visqueuse. Elle fond sur le palais, c’est très plaisant.

En bouche, c’est un miel équilibré, frais et léger. Il n’est pas trop sucré. J’ai l’impression d’être en été, avec un sentiment de liberté et de légèreté. Il y a une alliance de saveurs fruitées et florales. Il n’y aucune pointe d’acidité.

En première partie de dégustation, je retrouve des notes de fruits rouges avec des pointes de réglisse. Ce miel ne reste pas si longtemps en bouche donc je replonge vite ma cuillère dans le pot.

C’est un miel typiquement de terroir, qui a une très belle personnalité.

Je dégusterai ce miel tout simplement le matin, sur une brioche artisanale, ou faite maison. La brioche permet de laisser le miel dévoiler toutes ses saveurs.

Miel de fleurs de Camargue

Comme son nom l’indique, ce miel de fleurs est produit en Camargue, et plus précisément, sur les secteurs des Aigues Mortes, de la grande et petite Camargue.

Les abeilles évoluent dans un environnement très mellifère. Elles y butinent l’amorpha fructosa, une plante invasive, de couleur violette, qui est très présente dans le sud de la France. Les ruches sont situées dans un environnement humide, proche des marais.

miel de printemps

C’est un miel avec une belle couleur jaune paille, où l’on distingue des pointes de cristallisation.

Pour les personnes qui peuvent avoir une appréhension, ce n’est en aucun cas gênant. C’est la façon dont le miel évolue, lorsque sa cristallisation est dite rapide.

A l’odeur, ce miel de fleurs transmet toute sa typicité. J’ai l’impression d’être dans les champs par temps sec et aride, où je sens l’odeur de la paille, fraîchement fauchée. C’est plaisant.

En termes de texture, le miel est solidifié mais une fois en bouche, il fond.

Son goût est totalement unique. Il est doux et surtout, un peps de saveurs fruitées se dégagent et se diffusent après quelques secondes en bouche. Cette saveur se développe harmonieusement, et pendant une période assez longue. Ce miel dégage une pointe d’acidité en arrière-plan, qui se marie agréablement avec ce pep’s de saveurs fruitées.

Il est bien équilibré en sucre.

Ce miel est gourmand et propose une expérience gustative unique et agréable.

C’est typiquement un miel de terroir.

Pour le consommer, je le mettrai dans un yaourt, sur une brioche, dans des crêpes. Je préfère consommer ce miel nature, et non en cuisine. De cette façon, toutes les saveurs de ce miel sont perceptibles à la dégustation.

Miel d’acacia

Chaque année, Jérôme dépose une grande partie de ses ruches en Isère, au nord de la Drôme, dans des forêts de 40 à 60 ha d’acacia.

C’est un environnement unique et totalement préservé.

Les récoltes d’acacia sont très aléatoires. En moyenne, il faut compter une bonne récolte tous les 4 à 5 ans. Lorsque les conditions météorologiques sont réunies, les abeilles peuvent stocker beaucoup de miel. La récolte se fait pendant le mois de mai.

miel de printemps

Un miel d’une couleur jaune d’or, qui est clair, translucide, et qui transmet de la finesse.

A l’ouverture du pot, il n’y a pas d’odeur particulière qui se dégage.

Sa texture est semi-liquide et très légèrement visqueuse. Avec une cristallisation fine, le miel d’acacia garde une texture liquide pendant de nombreux mois.

Quand je déguste ce miel, j’ai l’impression d’être en pleine nature, sous des arbres d’acacia. C’est un miel floral, dont on ressent le raffinement. Il a une légère pointe d’acidité, qui reste en arrière-goût.

Pour les personnes qui aiment les miels sans un goût de sucre trop prononcé, ce miel d’acacia est totalement adapté.

Jérôme conseille de le consommer et de l’utiliser en cuisine car il n’est pas trop marqué. Il ne prendra pas le dessus sur le goût d’un autre aliment.

Même s’il a moins de caractère que les autres miels, le miel d’acacia fait preuve de raffinement et de douceur, qui sont forts appréciables en cuisine ou pour les amateurs de miels fins.

Miel de châtaignier

C’est un miel rempli d’histoire et de souvenirs pour Jérôme.

Ce miel est produit dans un tout petit village de l’Ardèche, là où il a passé son enfance et où il retourne se ressourcer en famille. Ce village est entouré de châtaigniers, ayant plus de 400 à 500 ans.

Ce miel a une vraie valeur affective pour lui.
Chaque matin, Jérôme déguste son miel de châtaignier, sur des tartines de pain au levain.

miel de printemps

Il a vraiment la couleur du miel de châtaignier, c’est-à-dire, sombre, marron, et légèrement translucide. Il est beau, net et homogène.

A l’odeur, ce miel dégage tout de suite du caractère. L’odeur est prononcée et intense.

En bouche, ce miel n’a rien à voir avec les précédents. Il est puissant, avec une pointe d’amertume et sans sensation de sucre. Il se diffuse crescendo en bouche. Les deux premières secondes, il est plutôt doux, puis il déploie sa puissance et sa légère amertume petit à petit.

Avec sa consistance liquide et sa puissance, il se marie parfaitement avec du fromage de brebis, de chèvre, du comté affiné et du gibier.

Pour les personnes qui apprécient le miel fort, avec des arômes qui restent en bouche, foncez !

Miel de lavande

Le miel de lavande de Jérôme est la dernière, et la principale, miellée de la saison.

Il effectue deux récoltes, une en Drôme provençale et une à Valensole, pendant le mois de juin.

Il s’agit du miel le plus apprécié par sa clientèle.

Le miel de lavande a tendance à se raréfier. L’évolution des conditions climatiques ont un impact direct sur la production de lavande.

Il y a deux autres facteurs qui amènent au déclin des lavandiculteurs français : les maladies sur les plants de lavande ainsi que la baisse de la demande en huile essentielle. Ils sont de plus en plus nombreux à abandonner leur activité.

miel de printemps

Une couleur jaune or, légèrement brillante, et translucide.

Ce miel attire déjà.

Dès l’ouverture du pot, nous sommes transportés dans le sud de la France. C’est un miel parfumé, avec de belles effluves, qui transmettent des odeurs estivales à la fois fruitées et florales.

Le miel a une texture liquide, plutôt épaisse.

Une fois en bouche, il fond harmonieusement.

C’est un miel floral et aromatique. On sent tout de suite que nous sommes dans un environnement préservé et fleuri.

Le miel est doux et parfumé. C’est une pépite !

Ses saveurs florales sont marquées mais parfaitement bien équilibrées.

Je décrirai ce miel comme un miel fin et gourmand, et à la fois doux et généreux.

Il n’y a aucune amertume. Il a une petite pointe d’acidité, qui est parfaitement équilibrée avec son doux parfum sucré. Le miel reste en bouche suffisamment longtemps pour pouvoir pleinement en profiter.

Je pourrais finir le pot à la petite cuillère … Mais bon, je viens de manger un peu trop de miel donc je le garde précieusement pour le prochain repas …

J’ai sûrement fini cette session de dégustation par le meilleur miel.

Je vous dévoile ma sélection des trois meilleurs miels juste en dessous.

La sélection de la Plateforme du Miel

Dans chaque numéro de Miels de Terroir, je vous partage ma sélection du, ou des miels, qui me semblent être les plus uniques.

Unique par leur goût, leur texture, et leur expérience gustative.

Bien entendu, cela reste subjectif.

Pour les miels de Jérôme, il y a trois miels que je garderai bien précieusement, comme un grand cru.

En 1ère position : le miel de lavande ! (c’est aussi le plus prisé par sa clientèle …)
En 2e position : le miel de fleurs de Camargue
En 3e position : le miel de fleurs des Alpilles

Je tiens à préciser que mes papilles sont plus tournées vers les miels sucrés.

Le miel de châtaignier de Jérôme, qui est très puissant, est aussi un miel de grande qualité.

Si vous aimez les forts contrastes de saveurs et les miels de caractère, il répondra totalement à vos attentes.

Le Rucher des Opies : des miels de Grand Cru

Nous avons vraiment des apiculteurs d’exception en France .

La dégustation des miels de Jérôme a été un véritable voyage gustatif.

Je me suis régalée du début jusqu’à la fin.

Chacun de ses miels est unique. Il n’y en a aucun qui se ressemble.

Les textures sont variées, les saveurs et les expériences en bouche le sont également.

Lorsque Jérôme s’est lancé en apiculture, il souhaitait produire des miels de qualité, dans des environnements préservés pour ses abeilles.

Il n’y a pas de doute. L’objectif est rempli.

Tous ces miels sont produits dans des parcs naturels régionaux.
Qu’il soit doux ou puissant, ses miels sont d’une très grande finesse.
C’est un régal à chaque cuillère.

Je crois que je vais installer une cave à miel et déposer ses miels sur l’étagère : Grand Cru !

Un conseil : commander sa gamme de 6 miels pour des plaisirs gustatifs variés, gourmands, et des plus plaisants.

Merci Jérôme de nous régaler avec vos fabuleux miels.

Plus d’information sur le Rucher des Opies :

Vous pouvez retrouver Jérôme sur la Plateforme du Miel et via son site internet.

Il est également présent sur Facebook ou Instagram.

Rédigé par Sophie

Sophie est la fondatrice de la Plateforme du Miel. Apicultrice amateur et consultante en informatique, elle gère en toute indépendance la Plateforme du Miel. L’objectif est simple : faire découvrir et valoriser les délicieux miels de nos apiculteurs français. En savoir plus sur La Plateforme du Miel.