Faire analyser son miel

Pour un apiculteur, faire analyser son miel est avant tout un gage de qualité et de transparence pour sa clientèle.

Même si l’analyse n’est pas obligatoire, elle reste fortement conseillée.

Pourquoi faire analyser son miel ?

Chaque miel est unique. Il a son terroir et son histoire.

Le miel est également une denrée alimentaire.
Afin d’être commercialisé, il doit respecter certains critères.

Des analyses permettent aussi d’apporter de multiples informations sur les caractéristiques et les qualités de son miel.

Quels sont les avantages d’analyser son miel ?

👉 identifier l’origine botanique
👉 connaître les qualités nutritionnelles
👉 s’assurer de la conformité de son miel
👉 pouvoir valoriser son miel
👉 s’assurer de ses bonnes pratiques apicoles (méthode d’extraction et de conservation)

Les types d’analyse

En fonction de ses objectifs, il est possible de choisir le type d’analyse souhaité.

Généralement, les laboratoires proposent des analyses à la carte.

Vous pouvez donc choisir d’effectuer un, ou plusieurs types d’analyse.

D’une manière générale, les analyses qui servent le plus aux apiculteurs sont les suivantes :

L’humidité : C’est un des critères les plus importants puisqu’il joue un rôle essentiel dans la conservation du miel. La réglementation impose que le miel commercialisé ait un taux d’humidité compris entre 16,5 et 20 %. Le taux d’humidité du miel influe en fonction du taux d’operculation des cadres de hausse, des conditions climatiques lors de la récolte et des conditions de stockage.

Le Ph (l’acidité) : Grâce à l’analyse du Ph, il en découle le taux d’acidité du miel. Ce dernier influe sur la vitesse de dégradation des sucres et des enzymes. Un ph de miel en dehors de la fourchette 3,5 et 4,5 est sans doute mal conservé, suite à un mauvais stockage ou de mauvaises conditions de récolte.

Conductivité électrique: La mesure de la conductivité apporte des informations sur la teneur en minéraux de son miel. Elle permet également de différencier les miels de fleurs, des miels de miellat.

HMF : La concentration en HMF permet d’estimer la durée de stockage d’un miel, ainsi que son passé thermique. Un miel non chauffé et stocké depuis peu de temps aura un HMF bas. La loi autorise un HMF de 40 mg maximum. Les facteurs influant sur l’HMF : le temps de stockage, le taux d’acidité, la température de stockage et la teneur en fructose.

Les polyphenols : La teneur en polyphenols permet de savoir si son miel a une concentration importante d’antioxydant. Cette analyse est utile pour valoriser un miel avec un fort taux d’antioxydant, comme le miel de sarrasin.

Taux de sucre : L’analyse des sucres renseigne sur l’origine florale.
Cette analyse permet aussi de montrer que le miel n’a pas été frelaté avec du sucre, comme le saccharose. Plusieurs types de sucres sont analysées comme la teneur en glucose, fructose, saccharose, maltose.

En regardant le rapport fructose et glucose, il est possible d’évaluer la vitesse de cristallisation de son miel.

Les enzymes (ID et IS) : L’activité enzymatique est un critère important pour juger de la fraîcheur d’un miel. Les deux enzymes, la diastase et la saccharase, sont sensibles à la chaleur et permettent de dépister un éventuel miel chauffé, que ce soit de façon accidentelle ou volontaire.

Analyse pollinique : L’analyse pollinique donne des informations sur les espèces qui ont été butinées par les abeilles. Lors de l’étude d’un miel monofloral, l’analyse pollinique est essentiel.
Avec les résultats de l’analyse, il est possible de connaître les différents pourcentages des pollens détectés dans le miel.
Cette analyse peut aussi servir à détecter des fraudes (absence de pollen, identification de pollen non présent en France).

Selon son besoin, l’apiculteur peut sélectionner son analyse parmi un large choix.

Il suffit de se rapprocher d’un laboratoire et de demander le catalogue de prestation.

Découvrez un exemple de résultats d’analyse.

Quel type d’apiculteur devrait faire analyser son miel ?

Que vous soyez apiculteur de loisir ou professionnel, pensez-y !

Si votre miel est commercialisé, il est fortement recommandé de le faire analyser. 

Vous pourrez en apprendre d’avantage sur son origine, ses qualités nutritives, et valider vos pratiques apicoles.

De plus, vous pourrez transmettre un gage de confiance et de crédibilité à votre clientèle.

Comment communiquer autour de vos analyses ?

En connaissant d’avantage ses miels, il est bien plus facile de présenter et décrire ses produits à ses clients.

Les personnes sont toujours curieuses d’en savoir plus sur l’origine du miel, son terroir et son histoire.

Vous avez donc un discours de confiance auprès de vos clients.

En parallèle, une présentation détaillée de ses miels sur son site internet, ses réseaux sociaux ou tout type de support papier sera vivement appréciée et bénéfique.

N’hésitez pas à dire que vos miels sont analysés !
Le lien avec les consommateurs sera encore plus fort.

Où faire analyser son miel ?

Il existe de nombreux laboratoires pouvant analyser du miel.
Il est conseillé de se rapprocher d’un laboratoire indépendant et certifié.

Un laboratoire avec l’accréditation Cofrac est un gage de confiance.

Le Cofrac est la seule instance nationale reconnue par l’État français pour délivrer les accréditations des laboratoires. L’accréditation garantie les compétences, le professionnalisme et la qualité des analyses.

Quelques laboratoires sont spécialisés dans l’analyse des produits de la ruche comme Labéo ou AB Labo.

Pour d’avantage de choix, vous pouvez accéder à l’annuaire des laboratoires publié par l’ITSAP.

2 points importants

  • Contrairement à ce que nous pourrions penser, les tarifs d’analyse sont loin d’être excessifs. Renseignez-vous auprès d’un laboratoire.

Voici deux exemples de tarifs :

Laboratoire belge
Laboratoire français (tarifs sur la page)



  • Un miel, vendu pur, n’aura pas besoin d’avoir ses valeurs nutritionnelles apposées sur l’étiquette.
    En revanche, dès lors qu’un miel est mélangé avec d’autres produits comme du pollen ou de la propolis, les mentions nutritionnelles sont à faire figurer sur l‘étiquette. Il sera donc indispensable de réaliser une analyse.

Conclusion

Le miel est un produit unique.

Avec des tarifs accessibles et à la carte, les laboratoires permettent à tout apiculteur de réaliser des analyses.

Un apiculteur passionné et engagé aura à coeur de connaître ses miels et de proposer une traçabilité totale à ses clients.

Lors d’une prochaine récolte, pensez à préparer et envoyer un échantillon de miel à un laboratoire !

Sources :

  • https://www.cari.be/medias/abcie_articles/171_analyse.pdf
  • https://www.gie-elevages-bretagne.fr/admin/upload/201908_Caract_risation_des_miels_bretons_plaquette___VF.pdf
  • https://itsap.asso.fr/outils/laboratoires/annuaire-labos/
Share This