L’assurance pour l’apiculteur amateur, pourquoi est-ce important ?

Assurance Apiculteur Amateur

Une assurance pour un apiculteur amateur ?
En effet, assurer ses ruches même en temps qu’apiculteur de loisir est vivement conseillé. Il est même primordial de s’en occuper. Voyons ensemble pourquoi.

L’importance d’une assurance apicole pour l’apiculteur amateur

Au regard de la loi, tout apiculteur est pleinement responsable des dégâts causés par ses abeilles.

Tout d’abord, malgré toutes les précautions prises, vos abeilles peuvent malencontreusement piquer vos visiteurs ou des promeneurs passant à proximité. Une réaction allergique ou des piqûres en grand nombre peuvent se produire.

Notre époque étant à l’action en justice, aucun apiculteur n’est à l’abri que l’on vienne lui demander réparation pour des frais médicaux, d’arrêt de travail ou autre.

Par ailleurs, chaque année, ce sont des centaines d’apiculteurs qui subissent des dégradations et des vols sur leurs ruchers. Il peut être pertinent de s’assurer pour limiter les conséquences de ces actes malhonnêtes.

Troisième raison de penser à s’assurer : les aléas climatiques sont de plus en plus fréquents. Les ruches peuvent être touchées par des tempêtes, des inondations, et des incendies.

 

Les différentes couvertures d’assurance pour l’apiculteur

 

Assurance des ruches pour les dommages causés à autrui


Premièrement, renseignez-vous auprès de la compagnie d’assurance auprès de laquelle vous avez souscrit votre assurance habitation.

Bon nombre de contrats couvrent les dommages causés par les animaux domestiques de l’assuré.
Les abeilles sont souvent considérées comme tels par beaucoup d’assureurs.

Donc, si vos ruches sont positionnées sur votre lieu d’habitation, ou sur un terrain que vous aurez fait mentionner dans votre contrat, vous bénéficiez sans doute d’une assurance en responsabilité civile.

Attention, il est important que vos ruches aient été déclarées et que vous soyez donc en possession d’un numéro NAPI. L’emplacement des ruches doit également respecter la réglementation du code rural.

Pour être certain d’être couvert, la Plateforme vous suggère de procéder en deux étapes :

👉 contactez votre compagnie d’assurance et demandez lui de vous confirmer par écrit que votre contrat d’assurance habitation couvre bien les dommages causés par les animaux domestiques, et que les abeilles en font partie.

👉 déclarer ensuite par écrit à votre assureur le positionnement et le nombre de ruches que vous possédez. Certaines de vos ruches peuvent être positionnées sur des terrains dont vous n’êtes pas propriétaire. Il vaut mieux être certain que votre assureur puisse vous couvrir pour ces ruches.

 

Assurance des ruches contre les intempéries, le vandalisme et le vol

 

Il est peu probable que votre assurance habitation couvre ces cas de figure.
Néanmoins, posez la question à votre assureur, et surtout questionnez-le sur les franchises et la couverture applicable.

Dans le cas où votre assurance habitation ne vous couvre pas sur ces risques, vous avez la possibilité de souscrire à des assurances adaptées pour les apiculteurs.

Il existe plusieurs niveaux de couvertures, avec différents seuils de franchise en fonction des compagnies d’assurance.

Généralement, trois types de formules peuvent être proposées :
– formule 1 : couverture de la responsabilité civile
– formule 2 : couverture RC + catastrophe naturelle + incendie
– formule 3 : formule 2 + vols et détérioration

Comment souscrire à ces formules ?

Deux options d’assurance apicole s’offrent à vous :

👉 Certains organismes apicoles, comme l’UNAF ou votre syndicat apicole, proposent à leurs adhérents une option d’assurance, avec des tarifs de groupe.

Le montant de l’assurance se calcule en fonction du nombre de ruches.
En général, une assurance couvrant la responsabilité civile, la protection juridique, les risques incendies, tempêtes, vols et vandalismes coûte entre 2 et 3,5 € par ruche et par an.

👉 Quelques grandes compagnies d’assurance proposent des couvertures adaptées à l’apiculture. Ce sont généralement des compagnies ayant une présence sur le marché professionnel agricole. Renseignez-vous donc sur les produits qu’ils proposent.

Conseil : Quelque soit l’option choisie, regardez et comparez précisément le détail des couvertures et des montants des franchises appliquées. Regardez aussi quelles sont les conditions de la prise en charge du sinistre. Elles varient d’une compagnie d’assurance à une autre.

A titre de rappel, la franchise est le montant qui reste à votre charge en cas de sinistre. Autrement dit, plus la franchise est basse, plus l’assurance coûte cher.

Réflexion sur l’assurance de l’apiculteur amateur


Pour conclure, la Plateforme suggère à tout apiculteur amateur de
veiller à ce qu’il soit couvert en responsabilité civile. La probabilité que vos abeilles causent des dommages à autrui restent assez élevée. Les conséquences financières peuvent donc être très lourdes.

Concernant les autres couvertures, à vous d’apprécier votre risque et le montant des dommages sur lequel vous avez besoin d’être protégé.

Dans un prochain article, la Plateforme abordera les assurances pour les apiculteurs professionnels.

Share This